Choses à savoir pour faire du commerce en Indonésie

646
indonesia-map
Carte de l'Indonésie

Quelques conseils pour faire du commerce en Indonésie

La patience

L’Indonésie présente un énorme potentiel dans tous les domaines. Le 4ème pays au monde par la population connait une croissance moyenne de 6%.Les opportunités commerciales y sont nombreuses.
Mais les Indonésiens font les choses à leur façon et surtout à leur rythme. Ce rythme peut paraître lent. Il ne faut pas s’en formaliser.

Il faut s’armer de patience. La patience est une vertu. Le temps arrangera tout.

« Orang sabar disayang Tuhan» « Les gens patients sont aimés de Dieu »
(Dicton indonésien)
La réglementation

Les changements fréquents de règlements peuvent être une gêne dans le développement d’un projet. Ces règlements, souvent complexes, proviennent soit du gouvernement central, soit des gouvernements locaux. Ils leur arrivent d’être être contradictoires.

Par exemple, en 2015, le ministère de la Justice a voulu imposer aux administrateurs non-résidents de sociétés indonésiennes l’obtention d’un permis de travail (KITAS). Mais, pour obtenir ce KITAS, vous deviez disposer d’une adresse permanente en Indonésie, donc d’être résident, comme l’a fait remarquer le Ministère de l’Immigration..
La loi fut finalement abrogée, non sans avoir causé un certain malaise chez quelques milliers d’investisseurs étrangers.

L’Indonésie est un pays de dialogue. Tout finit par s’arranger mais cela peut prendre un peu de temps…
La langue dans les affaires

L’anglais se développe dans les grandes villes mais reste encore rare dans les provinces.

Dans l’administration, dans les entreprises, sa pratique se développe parmi les jeunes générations. Les fonctionnaires et employés plus anciens le parlent rarement mais savent souvent le lire.
Toute la documentation légale sera en Indonésien. Les contrats peuvent être rédigés en Anglais et en Indonésien, ce dernier prévalant en cas de contradictions.

Il est bon de prévoir d’être accompagné d’un Indonésien qui servira de traducteur.
Comment présenter ses offres et faire valoir ses idées pendant une réunion.

Les présentations et les offres peuvent être faites en anglais. En revanche, suivant ses interlocuteurs, il est prudent de s’adjoindre un traducteur de confiance.

Il est important de présenter les choses simplement.
Tout sujet donnera lieu à de longues discussions. Il vaut donc mieux s’en tenir aux faits.

Il faut privilégier la qualité de la relation. Les Indonésiens accordent facilement leur confiance si une bonne atmosphère se crée.
Il faut absolument éviter les tensions. On pourrait dire qu’une bonne réunion est une réunion où on a bien ri.

Il faut du fondement dans la discussion mais la recherche de l’harmonie est essentielle.
Créer une compagnie en Indonésie

Du fait de la complexité des règles administratives, créer une société peut prendre un peu de temps.
Il faut d’abord définir clairement, et aussi largement que possible, l’objet de la société (KBLI). Il faut vérifier que cette activité peut être détenue par des étrangers et qu’elle n’est pas sur la « negative investment list ».

Il faut bien choisir son lieu d’enregistrement. Vous aurez à traiter avec les autorités locales. Il vaut mieux, par exemple, enregistrer la société à Jakarta où la pratique des compagnies étrangères est mieux connue.

Il faudra ensuite obtenir l’approbation du BKPN, le bureau de coordination des investissements étrangers (http://www.bkpm.go.id).

Tous les détails du formulaire d’application devront être vérifiés et discutés. Il n’est pas rare d’omettre, en toute bonne foi, certaines activités dans l’objet social de la compagnie. On peut aussi être amenés à modifier l’activité de la société en cours d’exercice.
Il faudra alors relancer un processus d’approbation qui ne sera pas nécessairement onéreux, mais certainement long.

Il faut bien prendre le temps d’expliquer et détailler l’objet de l’activité.
Obtenir un permis de travail

Les lois indonésiennes protègent l’emploi indonésien et leur application est assez stricte.

Pour obtenir un permis de travail, vous devrez démontrer que vous ne prenez pas la place d’un indonésien.
Vous pourrez être amené à recruter quelques employés locaux que vous vous engagerez à former. Techniquement, ils devront être susceptibles de prendre un jour votre place.

Le nombre et les qualifications des personnels locaux à employer dépendront largement du bureau d’immigration dont vous dépendrez.

Même sur un court séjour, une activité peut être considérée comme du travail local.
Par exemple, un technicien qui viendrait de l’étranger pour dépanner une machine sur une période d’une semaine devra obtenir un permis de travail.

Les réunions commerciales ne sont pas considérées comme un travail nécessitant un permis.
Mais si vous disposez d’un bureau sur place et que vous y travaillez régulièrement, vous pouvez être considéré comme travaillant en Indonésie.

Ce n’est pas un gros problème mais bien suivre la loi vous évitera des tracasseries administratives.
Choisir un bon prestataire de services pour vous aider dans les démarches

Si vous souhaitez vous installer en Indonésie, il est techniquement possible de faire tous les parcours administratifs soi-même. Cela sera très long…si vous y arrivez.
Dans un pays où la palabre est un élément essentiel de la communication, il vaut mieux laisser des locaux s’en occuper.
Le mieux est de contracter une ou des sociétés de services spécialisés.
Il est recommandé de vérifier que la société choisie est sérieuse. Un indice simple est qu’elle dispose de beaux locaux dans un quartier d’affaires et que ses employés parlent un bon anglais.

Il y a beaucoup de sociétés très sérieuses proposant ce genre de services, y compris la Chambre de Commerce et d’Industrie Franco-Indonésienne (http://www.ifcci.com).